Les passagers du vent… L’essor de la BD réaliste

passagers01302 blog Rémy-Le-Gall
C’était en 1979. La BD réaliste était un genre nouveau qui allait exploser dans le sillon de la série Les passagers du vent. Succès commercial retentissant des années 80, cette fresque historique captera un public qui recherchera des histoires toujours plus réalistes dans le traitement et le dessin. Série historique de référence, même si de nombreuses séries BD avaient déjà abordé ce genre avec brio, c’est vraiment le réalisme du traitement de François Bourgeon (Et son succès) qui marquera une étape dans l’histoire de la bande dessinée.

Autre originalité de la série, son héros est une héroïne. Isa avait 10 ans lorsque ce qui devait être une simple plaisanterie de gamines fit basculer sa vie. Isa s’appelait alors Agnès de Roselande, elle vivait à l’écart de la Cour avec une compagne de jeux qui lui ressemblait comme une soeur : Isabeau.
Lorsque son père vient la chercher, elle propose à Isabeau d’échanger leurs vêtements. Cela fait tellement longtemps qu’il ne l’a pas vue, la reconnaitra t-il ? Et ce fut Isabeau, devenue Agnès qui parti avec Simon de Roselande. La véritable Agnès, qu’il convient désormais d’appeler Isa, vivra une adolescence de révolte dans un couvent austère.
5 ans plus tard, Agnès vient sortir Isa du couvent. Une étrange relation se noue entre les deux jeunes filles, mélée de haine, de culpabilité, d’amour et de violence. Lors d’une soirée, Isa est violée par celui qu’elle sait être son frêre, Benoît de Roselande. La jeune fille espère bien se servir de cet outrage pour se faire embarquer avec Agnès lors de l’appareillage du bateau de Benoît. C’est ici que l’aventure commence réellement…
Sur le bateau, la situation devient rapidement insupportable.
Hoel, un jeune matelos a aperçu Isa et Agnès à l’arrière. Voulant s’assurer qu’il les a bien vu, il se fait surprendre par la garde et est mis aux fers. Il est condamné par Benoît de Roselande à subir « la grande cale », une punition dont la pratique est désormais interdite. Pour Benoît, l’issue de cette torture doit être fatale…. Isa, qui a su se faire un allié de Hoel, veille et d’un habile coup de fusil, le sauve d’une noyade certaine. La suite de cette histoire les entrainera en Angleterre alors en guerre avec la France. Ils fuiront ensuite sur un bateau-négrier en direction des Etats Unis. Leur route se séparera sur la côte africaine, la première étape du commerce triangulaire des esclaves…

Bourgeon a ciselé scénario, dessin et couleur pour construire un récit d’une grande singularité. Au delà de la qualité de son travail, cette épopée romanesque est un voyage dans l’univers de la noblesse du XVIIIème siècle, celle qui colonisa l’Afrique, mais qui du aussi affronter la révolte du peuple. Il nous fait revivre les derniers instants d’une civilisation qui se croyait indestructible. Ce sont des personnages comme Isa qui construiront petit à petit les grands mouvements de pensée actuels dans le contexte politique de la fin de règne de Louis XVI qui sera le creuset de l’explosion populaire de la révolution française… Une tranche d’histoire qui nous décrit la fin d’un monde.